?

Qui sommes nous ?

Présentation de l’association

L’association nationale « JPV vivre après le décès d’un enfant », précédemment dénommée « Association Nationale Jonathan Pierres Vivantes, a été fondée en 1978 et déclarée Loi 1901 en 1981.
Elle a été reconnue d’utilité Publique en 2014.

Son but est d’apporter une entraide aux parents et aux frères et sœurs d’un enfant décédé ou de plusieurs enfants décédés, quels que soient son âge (ou leur âge) et la cause du décès. Concrètement, l’objectif est de permettre aux parents, aux frères et sœurs, de rompre leur isolement, d’être écoutés et de pouvoir échanger avec d’autres familles endeuillées pour retrouver un chemin de vie.

Elle a été agréée par l’Union Nationale des Associations Familiales –UNAF, en 1993 et reconnue comme Membre Actif en 2012.
Elle est l’un des membres fondateurs, de l’Union Nationale de Prévention du Suicide – UNPS – en 1996.

Structure de l’association.

L’association dispose de nombreux points d’accueil sur toute la France.
Son organisation repose sur 3 niveaux

 

Niveau national

Le siège social est situé à Paris.
Le conseil d’administration national et le bureau national sont constitués de membres tous bénévoles et issus de différentes régions de France.
Le comité d’éthique est constitué de membres bénévoles dont le rôle est de faire respecter les règles d’éthique de l’association et d’élaborer une réflexion sur des sujets concernant le deuil.

 

Niveau régional

La France est divisée en 5 grandes régions : Centre/Ile de France/ Nord, Ouest, Sud-ouest, Est, Sud-est. Chacune est sous la responsabilité d’un délégué régional, chargé de faire le lien entre le CA national et les différents lieux d’accueil de la région.

 

Niveau départemental

Les points d’accueil sont implantés dans de nombreux départements.
Ils fonctionnent :
soit en « antenne- association » régie par la Loi 1901.
soit sur des lieux d’accueil nommés « correspondants », dépendants d’une antenne association proche géographiquement.
soit en « sections », dépendantes du national.
L’organisation de ces structures a pour objectif de garantir l’unité et la cohésion de notre association dans ses axes essentiels : l’accueil et l’écoute de parents endeuillés, par des parents et des frères et sœurs ayant vécu la même épreuve, et dans le respect de l’éthique.

Ethique et Charte

L’association « JPV vivre après le décès d’un enfant » a pour but d’apporter bénévolement une entraide morale et spirituelle aux parents et aux frères et sœurs d’un enfant décédé (ou des enfants décédés), quels que soient son âge (ou leur âge) et la cause du décès (maladie, accident, suicide, homicide…).

Elle n’est ni un mouvement confessionnel, ni un groupe de thérapie animé par des professionnels.

Elle accueille tous les parents, frères et sœurs qui partagent une même histoire, dans la diversité de leurs opinions, croyances et spiritualités, leurs différences faisant la force et la richesse de l’association.

Elle propose une entraide mutuelle dans la richesse des témoignages provenant de familles récemment endeuillées et de familles ayant déjà traversé ce deuil depuis de nombreuses années.

Elle permet aux parents, aux frères et sœurs endeuillés, de s’accueillir, de s’écouter et de s’entraider, pour rompre leur isolement, trouver quelques points de repère, se reconstruire peu à peu et retrouver un chemin de vie propre à chacun.

Elle est animée par des parents, et des frères et sœurs ayant traversé le deuil depuis plusieurs années. Tous bénévoles, ils ont suivi une formation à l’écoute dispensée par des professionnels.

Les référents écoutants doivent respecter certaines règles :
*la confidentialité
*le respect de la parole de l’autre sans jugement.
*le respect du rythme de chacun
*l’échange d’expérience où chacun s’exprime en son nom propre, et sans vouloir proposer des conseils.
*la reconnaissance que chacun est unique dans un vécu commun.

 

L’éthique de l’association s’appuie sur le préambule de la charte : 

« Nous accueillons tous les parents, frères et sœurs dans la diversité de leurs opinions, croyances et spiritualité, nos différences faisant la force et la richesse de notre association. Ensemble, nous nous aidons à dépasser notre souffrance et à construire un nouveau chemin de Vie, propre à chacun. »

La charte :

“L’amour est plus fort que la mort”

L’absence physique de notre enfant, notre frère, notre sœur se transforme progressivement en présence intérieure et en relation très intense d’amour.

Nous accompagnons notre enfant, notre frère, notre sœur et il ou elle nous accompagne durant toute notre vie, sans que nous ayons recours à des artifices de communication : spiritisme, voyance…

Comme les fondateurs, les adhérents croyants tiennent à témoigner de leur Espérance, assurés que leurs enfants, leurs frères, leurs sœurs sont vivants dans une dimension autre.

FORMATIONS des parents, des frères et sœurs « écoutants »

Les parents, les frères et sœurs, de l’association qui accueillent les nouveaux endeuillés sur les lieux d’écoute ont traversé le deuil depuis plusieurs années.
Ce sont des bénévoles qui ont tous suivi une formation d’initiation à l’écoute.
Cette initiation est assurée depuis l’origine par des professionnels de l’Institut Français de Psychosynthèse. Cet organisme prend notamment en compte cette spécificité de notre association : l’accompagnement de parents endeuillés par d’autre parents ou frères et sœurs endeuillés.
Cette formation se déroule en 3 étapes, sur plusieurs années :

Niveau 1 : Apprendre à se connaitre, à se découvrir, à reconnaitre les principaux obstacles de l’écoute, avant d’aller à l’écoute des autres.
Niveau 2 : Approfondissement de la qualité de l’écoute en mettant en commun ses expériences d’accueil.
Niveau 3 : Gestion et animation de groupe de partage et d’entraide.

“Voix de Résilience” – Une Lumière dans l’Obscurité

Ce documentaire que j’ai réalisé recueille des témoignages de parents endeuillés ayant trouvé les ressources nécessaires au sein de l’association JPV pour continuer leur cheminement.
Au fil du temps , chacun s’est reconstruit à sa façon et à son rythme.
Josette MAGNON nous fait part également de l’histoire de JPV.
J’y apporte mon ressenti avec le groupe de Toulouse qui a bien voulu contribuer à ce documentaire.
Dom Tabeur

Nous contacter

Notre formulaire